Déductibilité des intérêts des emprunts pour acquisition de parts sociales

Mr Auguste Amic expose à Mr le ministre de l'économie et des finances le cas d'une personne physique qui, propriétaire d'une partie des parts d'une société à responsabilité limitée, acquiert la totalité des parts dont elle n'était pas encore propriétaire et qui dans l'acte d'acquisition enregistré aux droit de mutation de fonds de commerce a déclaré vouloir dissoudre la société à la suite de la réunion de toutes les parts dans la même main et lui demande si cette personne est autorisée à déduire des résultats d'exploitation de l'affaire, poursuivie à titre individuel, l'intérêt des emprunts contractés en vue de l'acquisition du solde des parts sociales. Réponse : Dès lors que l'opération décrite par l'honorable parlementaire s'analyse en fait comme une acquisition de fonds de commerce, la question posée comporte une réponse affirmative.